La Solution jQuery : la mort de Flash ?

La Solution jQuery : la mort de Flash ?

Depuis l’avènement des tablettes et autres smart phones, jQuery se révèle être une solution efficace permettant de produire des objets animés ou des carrousels sur les plates-formes mobiles, là où Flash se révélait incapable d’afficher des animations ou des vidéos sur un mobile de dernière génération ou une tablette tactile.

Flash-back

Développé en 1996 par la société Macromedia, le logiciel Flash était conçu à l’origine pour créer des animations web à base d’objets vectoriels. Produisant des animations riches et fluides, Flash s’est doté au fil des années de fonctions de plus en plus puissantes, permettant de gérer de l’interactivité complexe, de la vidéo, et même de la 3D.

Capable également de prendre en charge des formulaires, Flash peut produire des sites complets et sophistiqués.  En quelques années, diffusé en masse sur les différents navigateurs et systèmes, Flash avait pris un essor, stoppé net par l’arrivée des nouveaux supports mobiles et tactiles qui ont choisi de ne pas intégrer le plug-in Flash.

Lorsqu’il s’agit de créer des bannières animées en page d’accueil des sites, Flash laisse ainsi fréquemment sa place à la solution jQuery.

 jQuery : des avantages définitifs ?

jQuery, cette librairie Javascript permet, en utilisant Ajax, de créer des animations et des effets tels que des sliders par exemple, ou animations à volets. jQuery est avantagé par rapport à Flash, du fait qu’il ne nécessite pas d’installation de plug-in ou module d’extension. De plus, il n’est pas nécessaire d’acheter un logiciel coûteux et complexe tel que Flash pour développer des animations. Enfin, cette technologie requiert moins de ressources que Flash et est complètement intégrée à l’HTML.

Alors, jQuery va-t-il sceller la mort de Flash ? Rappelons tout de même que les effets et animations générés par jQuery sont nettement moins aboutis et fluides que Flash. Pour développer des solutions d’animation ou d’interactivité riches et complexes, Flash est encore nettement avantagé.

Adobe, qui a racheté Flash en 2005, tente de reprendre le train en marche en initiant la solution Edge, qui permet de réaliser des animations et interactions simples sans l’usage de flash, pouvant être lues sur les nouveau supports.

Nul doute que d’autres mutations sont encore à prévoir, soit du côté de la technologie jQuery, ou d’Adobe, ou bien d’autres acteurs du marché qui tenteront eux aussi de gagner leur part du gâteau.

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>