Découvrir le Cloud Computing

Découvrir le Cloud Computing

Qu’est-ce que le Cloud Computing ?

Le Cloud est un service mettant à disposition des ressources informatiques via un réseau de télécommunication. Les données d’une entreprise sont externalisées vers un fournisseur externe. Celui-ci les sauvegarde dans des datacenters puis permet à l’utilisateur d’y accéder en ligne.

Quel est le principe du Cloud Computing ?

Le cloud repose sur cinq caractéristiques essentielles :

  • Disponibilité : avec le cloud, il est possible d’accéder à toutes nos informations quand on veut et où on veut. Cette disponibilité, caractéristique fondamentale, est assurée par le fournisseur de service.
  • Elasticité : la capacité de stockage et la puissance de calcul des machines sont réajustées de façon automatique en fonction des besoins du consommateur.
  • Ouverture : la possibilité de rajouter de nouvelle infrastructure à volonté.
  • Mutualisation : possibilité de regrouper virtuellement la puissance de plusieurs postes physiques en un seul dans le but de réaliser, par exemple, des calculs complexes de façon beaucoup plus rapide.
  • Paiement : le service est facturé à l’utilisateur en fonction de sa consommation.

 

Quels sont les services offerts par les fournisseurs du Cloud ?

1.       Les services principaux

Il existe plusieurs types de modèles, ils concernent l’infrastructure, la plateforme et le logiciel.

 

 

  • Infrastructure (IaaS : Infrastructure as a Service) : c’est le service permettant la plus grande liberté aux utilisateurs mais c’est également le plus complexe à utiliser. Il permet de virtualiser un ordinateur, ce qui donne la possibilité au client d’installer le système d’exploitation qu’il souhaite.
  • Plateforme (PaaS : Platform as a Service) : dans ce service, de plus haut niveau qu le IaaS, l’hébergeur installe lui-même le système d’exploitation et les programmes. C’est lui qui est est également responsable de leur bon fonctionnement. Ce genre de service peut être comparé à un hébergement web, le client paye un abonnement afin d’installer son site web.
  • Logiciel (SaaS : Software as a Service) : ce service met directement à disposition des applications. Cela peut-être un webmail, un hébergement de fichier de fichier en ligne avec une interface web (ex : Dropbox), une suite office en ligne (ex : Google Documents). Dans le cas d’un SaaS, le fournisseur s’occupe de tout, l’utilisateur n’a rien besoin de rien gérer, il partage simplement ses données.

Ci-dessous un schéma explicatif des différents types de modèles :

 

 

Source du document : wikipedia.org

2.       Les services secondaires

  • Data (DaaS) : Les données appartenant à l’utilisateur sont délocalisées et sécurisée par le fournisseur.
  • Business Process (BPaaS ) : Ce service consiste à confier au   fournisseur   les   processus métier d’une entreprise visant à fabriquer un élément commercialisable. Ce   processus   est   fourni   en   retour   en   tant   que   service   à   d’autres entreprises partenaires dans le but de réaliser le produit fini.
  • Desktop (DtaaS) : Le fournisseur donne accès à un bureau vituel. C’est dans ce bureau que se vérifie la disponibilité de toutes les données quelque soit l’endroit où l’on se trouve.
  • Storage (STaaS) : cela correspond au stockage de données et des fichiers. Les prestataires les hébergent et les mettent à disposition, tout en assurant la sauvegarde et le partage si nécessaire. Exemple : Dropbox , Google Drive, Skydrive.

Quels sont les différents types de Cloud Computing ?

Il existe quatre types de cloud constitués d’infrastructures spécifiques. Chacun est utilisé  en fonction des besoins de l’entreprise :

  • Cloud public : il est utilisé en majorité par le grand public.  Les principaux fournisseurs de services sont déjà sur le marché (Amazon avec AWS, salesforces, google, gmail, flickr). Le cloud public à comme vocation de ne plus rien stocker dans l’entreprise, les données devraient toutes être accessibles par Internet (ex : Dropbox, SlideShare.)
  • Cloud privé : il s’agit d’une solution sécurisée au maximum et dédiée à une ou plusieurs entité(s) bien identifiée(s) (exemple : entreprise + filiales). On crée dans cet objectif des machines virtuelles et  un réseau local complétement isolé, dédié à l’entreprise, auquel les utilisateurs accèdent par l’intermédiaire d’une connexion sécurisée (exemple : VPN). Dans ce type de structure, un service d’authentification est mis en place et permet d’assurer les entreprises sur le véritable profil des utilisateurs.
  • Cloud hybride (ou mixte) : consiste à l’utilisation d’un ou plusieurs cloud publics et privés.
  • Cloud communautaire : ce modèle est constitué d’une infrastructure partagée par plusieurs organisations ayant les mêmes préoccupations et le même corps de métier. On retrouve par exemple ce type de cloud dans le domaine de la santé, de l’éducation ou de la justice.

OwnCloud, un exemple de solution cloud

OwnCloud est un logiciel permettant le stockage et l’accès à divers outils en ligne. Ce genre de solution permet à l’utilisateur d’accéder à ses données depuis n’ importe où dans le monde.

On peut également utiliser ownCloud pour sauvegarder ses données en ligne, en cas de perte de donnée (panne, vole, accident…) une sauvegarde sera ainsi toujours stockée en ligne afin de sécuriser ses données. L’utilisateur aura également la possibilité de les partager avec des collaborateurs.

Si un client décide d’acheter un service basé sur ownCloud ou un équivalent (par exemple Google Drive), alors il s’abonnera à un service de type SaaS : c’est donc le fournisseur qui s’occupe de l’installation et de la maintenance d’ownCloud ainsi que de la sécurité des informations stockées en ligne, cela permet au client de ne s’occuper que de ses données.

 

Le cloud computing est la solution de sauvegarde qui se répand de plus en plus dans les entreprises. Et vous, êtes-vous intéressé ?

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>